Goodbye GéoSchool

Quatre ans après avoir déployé la première plate-forme GéoSchool, nous avons le regret de vous annoncer la fermeture de la majorité des nos plate-formes. Retour sur une aventure entrepreneuriale et humaine.

Coucou, c'est Mickaël. Je suis le (co-)fondateur de GéoSchool, la plate-forme qui permet aux étudiants et diplômés d'une même école de pouvoir retrouver sur une carte les stages et jobs de tous les anciens, à travers le monde.

Avec Sarah et Albéric, on doit vous annoncer que nous ne sommes plus en mesure de maintenir dans un état de fonctionnement correct les plate-formes actuellement déployées, et que nous allons donc les désactiver dans les prochains jours. Nous bénéficions jusqu'ici d'un crédit pour l'hébergement de nos serveurs, qui a expiré ce samedi 9 mars.

"Problems with your AWS Account - please read urgently"

D'autre part, après avoir travaillé à temps plein sur GéoSchool, nous avons aujourd'hui des jobs respectifs et nous n'avons malheureusement plus le temps de résoudre les bugs que vous rencontrez ou de répondre aux messages que vous nous envoyez. Bref, maintenir ces plates-formes demandent du temps que nous ne pouvons plus leur accorder.

Conséquences

À partir du 15 Juillet, toutes les plate-formes actuellement hébergées sur notre cloud Amazon Web Services vont cesser de fonctionner et vont afficher un message d'adieu.

Vous ne pourrez plus rechercher et consulter les retours d'expérience des anciens de votre école, et vous ne recevrez plus de messages de contact de la part d'autres utilisateurs.

Si vous souhaitez conserver l'accès à votre plate-forme GéoSchool favorite, vous pouvez contacter votre club informatique préféré et lui demander s'ils peuvent héberger l'instance GéoSchool dédiée à votre école. On s'occupera de régler les détails avec eux :)

Mais qui sommes-nous, en fait ?

Excellente question ! On s'est beaucoup effacés derrière le produit dans toutes nos communications, donc peu de gens connaissent l'histoire de GéoSchool et de l'équipe. Après tout, ce que nos utilisateurs aiment, c'est d'abord la plate-forme et ce qu'elle peut leur apporter. Laissez-moi vous raconter l'histoire de GéoSchool :)

Sarah qui présente GéoSchool à VivaTech 2017

Tout a commencé en 2014, lorsque je cherchais mon deuxième stage de césure, en tant que jeune étudiant de deuxième année aux Ponts et Chaussées. Comme dans la plupart des écoles d'ingénieurs, il y a une "obligation de mobilité" qui oblige chaque étudiant à faire un stage (ou étudier) au moins quelques mois hors de France. Et chercher un stage à l'étranger, sans connaître le marché (les entreprises intéressantes) et sans avoir un bon réseau personnel, c'est assez difficile. J'avais réussi à décrocher une offre de stage à Stockholm en Suède, pas très bien payée. "Il paraît que Stockholm c'est cher". Où habiter, combien est le loyer ? Mais combien coûte une pinte de bière !? Silence. Peur. Qui de mieux placé pour répondre à ces questions existentielles qu'un autre étudiant de la même école, actuellement (ou récemment passé) à Stockholm ?

Mais comment savoir qui était récemment à Stockholm, déjà ? Impossible de trouver l'information en ligne. C'est à ce moment là que j'ai décidé de poster un très simple Google Doc sur la page Facebook de ma promo : "t'es qui ?", "t'es où ?", "combien coûte ton logement, combien coûte la pinte de bière ?". Le Google Doc était accompagné d'un petit commentaire "Promis je code un vrai site si plus de 100 personnes répondent".

Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça a eu du succès.

Je n'ai jamais vu autant de personnes sur un Google Doc en même temps.

C'est ainsi que "GéoPonts", la plate-forme GéoSchool pour les Ponts et Chaussées, est née : pour représenter les données du Google Doc sur une carte.

Après quelques mois de développement en parallèle de mon second stage de césure (à San Francisco finalement), et plusieurs amis rejoignant l'aventure, nous arrivons à une première version utilisable que nous ouvrons à l'ensemble des étudiants et des diplômés des Ponts et Chaussées en Novembre 2015 :

Près de 500 inscrits en deux mois, alors que seules 130 personnes rejoignent les Ponts en 1e année, c'est la confirmation que GéoPonts répond à un réel besoin des étudiants et diplômés.

Près d'un an plus tard, en Septembre 2016, nous décidons avec Sarah Mamy de commencer à travailler sur GéoSchool à temps plein, pour essayer de développer le concept dans d'autres écoles, et d'étudier différentes pistes de business models. Nous sommes rapidement rejoints par Albéric Trancart, qui devient notre CTO.

C'est à ce moment là que nous déployons la plateforme dans plusieurs écoles renommées : CentraleSupelec, Télécom ParisTech, Mines ParisTech, Supaero, ENSTA ParisTech, ENSAE ParisTech, ou encore l'école 42... Et les chiffres d'usage sont de nouveau là une fois que nous lançons la communication et atteignons la masse critique : 1300 utilisateurs sur GéoCentraleSupélec, un salaire partagé 30% du temps, 83000 marqueurs cliqués sur la carte, plus de 1000 conversations initiées via GéoPonts...*

Après deux pivots, nous essayons de monétiser GéoSchool en mettant en relation les jeunes diplômés des meilleures écoles d'ingénieurs avec des entreprises triées sur le volet.

Alfred, le quatrième membre de l'équipe et notre robot préféré, qui fait son étude et demande aux utilisateurs ce qu'ils cherchent

Après quelques tests infructueux, nous plaçons quelques profils en entreprise et prélevons une commission au passage.

Sans surprise, ce sont surtout les jeunes qui utilisent GéoPonts et sont en recherche

Malheureusement**, les données collectées lors de ces tests nous indiquent qu'il sera difficile de faire grossir notre chiffre d'affaires au delà d'un certain seuil, bien insuffisant pour continuer l'aventure.

Après plus d'un an d'aventure entrepreneuriale sans salaire, nous décidons donc de nous séparer et d'arrêter de travailler à temps plein sur GéoSchool.

La suite, vous la connaissez : les plate-formes continuent à fonctionner et à être utiles à un grand nombre d'étudiants et de jeunes diplômés, jusqu'à aujourd'hui, où la maintenance et les coûts d'hébergement nous ont décidé à arrêter le service.

N'hésitez pas à poser vos questions dans les commentaires ou sur Twitter, nous nous ferons un plaisir d'y répondre qu'elles concernent nos choix entrepreneuriaux, le futur de la plate-forme, ou tout autre chose ;)


Aujourd'hui, nous nous éclatons dans nos nouvelles aventures :

Lancer une startup - et échouer - nous a appris beaucoup plus de choses que si nous nous étions contentés de trouver un CDI, alors zéro regrets et à bientôt pour de nouvelles aventures !

Quand je vois ma coupe de cheveux de l'époque, je me dis que c'était aussi une aventure capillaire...

* ces métriques n'étaient pas exactement celles que nous utilisions pour définir notre succès, mais ce sont les plus parlantes ;)

** lire aussi "heureusement", puisque savoir identifier une mauvaise piste tôt permet d'économiser du temps, de l'énergie, et souvent aussi de l'argent.

N'hésitez pas à nous contacter par mail ou sur Twitter, on sera heureux de savoir ce que vous pensez de toute ça !